CAVALE DE SOIE

Dans la poussière retournée par des milliers de pieds et de sabots pendant des millénaires, un voyage à cheval de 7000 km sur une route de la Soie, d’Istanbul à Samarcande.

Cavale de Soie est un projet de voyage à cheval, porté par Louise Boulard. Elle prévoit de partir un an avec deux équidés et un chien pour rallier deux cités aux noms légendaires, Istanbul et Samarcande. Cette aventure lui fera traverser la Turquie, l’Iran, le Turkménistan et l’Ouzbékistan.

Le projet s’articule en plusieurs étapes. Tout d’abord quelques mois de préparation en France, pour réunir et fabriquer le matériel du voyage, permettre à la cavalière de se former et se perfectionner dans les techniques nécessaires, s’ouvrir en amont les portes douanières des mille et une nuits… Ensuite, l’envol se fera avec le chien vers Istanbul en avril 2019, où les deux chevaux seront achetés. Il faudra compter environ un à deux mois pour former l’équipe et coordonner les nouveaux compagnons. Enfin, départ à cheval, boussole à l’est !

La motivation profonde de ce projet est le rêve de partir à cheval, l’envie de vivre cette expérience d’une année au rythme des sabots. Partager son quotidien au plus proche des bêtes, focaliser ses pensées sur des besoins animaux, au point de presque saliver en remarquant un carré d’herbe ou avoir les larmes aux yeux en humant la vapeur d’un thé chaud.  

Screenshot_2019-01-18 Périples.pngCavalière depuis mon plus jeune âge, je vis ma passion du voyage lors de mes premiers départs, en Amérique du Sud, en Mongolie, en Afrique. Cette période de ma vie, presque initiatique, me marquera à mon retour en France en 2013. J’y suis des aventures plus sédentaires, toujours en lien avec la nature et l’agriculture. Et avec le cheval toujours présent, une toile de fond à 4 sabots…

Périples, séries de Podcast de voyages réalisés par Lorine Le Louvier, retranscrit un de ses voyages. Vous pouvez l’écouter en ligne à cette adresse.

Il y a derrière ce voyage Cavale de Soie des valeurs de lenteur, de retour à l’essentiel et d’humanisme profond, bien qu’il soit dépourvu d’objectifs humanitaires ou sociaux. Les dimensions sportives et techniques sont également une composante importante de cette aventure, mais là non plus pas de buts particuliers. La seule cible du périple est d’atteindre Samarcande, objectif épuré pour une tranche de vie flottante…

Ce voyage est une expérience solitaire, mais à partager et retranscrire. Pour que le rêve devenu voyage retourne au rêve devenu message. Ici pas de retour audiovisuel, pas d’images figées mais l’usage du plus vieux moyen de décrire : le récit. Pendant les mois de marche, les CavaChroniques seront la voix du périple, avec une parution tous les un à deux mois. Les personnes marquantes rencontrées en cours de route recevront une forme de souvenir. Et au retour, il est prévu un rendu dans l’art vivant ou la conférence.

Pour s’abonner aux CavaChroniques
qui permettront de suivre l’aventure :
En ligne ou par papier !

Un grand merci aux dessinatrices
du
logo Maëlle RONY et de la carte Elia LUC !

 

Publicités